99 francs

Publié le par lire.et.dire.over-blog.com

 

 

 

Times Square

 

Frédéric Beigbeder, écrivain et critique littéraire français, notamment lauréat du Prix Renaudot pour Un Roman Français, nous livre à travers 99 Francs un pamphlet dénonciateur du cynisme ambiant touchant le monde de la publicité.

 

Octave, rédacteur publicitaire, est le maître du monde : il décide aujourd'hui de ce que vous allez acheter demain. Au cours de six chapitres déclinant les six personnes grammaticales, Frédéric Beigbeder s'inspire de sa vie personnelle pour faire d'Octave le témoin des dérives du métier qu'il occupe au sein de la société Young & Rubicam. Il met ouvertement en avant cette décadence en avançant qu'il rédige cet ouvrage dans le seul but de se faire licencier, une volonté respectée par ses employeurs qui le démettront de ses fonctions pour faute grave suite à la publication de l'œuvre.

 

D'une île exotique où négocient en toute impunité les patrons d'agences des maux de demain, en passant par une ville du bout du monde où l'on tourne des spots publicitaires édulcorés sous amphétamines, à une lointaine contrée où vous apprenez le suicide de l'un de vos collaborateurs, Frédéric Beigbeder nous décrit le lent déclin de ce monde né de la mondialisation. Les publicitaires y sont décriés comme rarement, eux-mêmes qui considèrent la ménagère de moins de cinque ans telle une "mongolienne de moins de cinquante ans, eux-mêmes qui ne cherchent qu'à susciter chez vous la "déception post-achat"..

Pour 99 francs, seulement.

 

Thomas Caltagirone

99 francs, Frédéric Beigbeder

 

Commenter cet article