L'Etranger

Publié le par lire.et.dire.over-blog.com

466px-August_Macke_031.jpg               Il est difficile de se plonger dans ce roman qui met en scène un homme, Meursault, qui  « passe son existence », comme s'il était un passager dans son propre corps. En effet, le protagoniste paraît  totalement étranger à lui-même, d'où le titre « l'Etranger ». Dans la première partie de l'oeuvre, Meursault représente un corps sans âme (il enterre sa mère, il se rend à la piscine, il mange, mais sans réflexion), contrairement à la deuxième partie où il est emprisonné pour meurtre, où il reflète une âme, qui pense, qui réfléchit, sans son corps qui est séquestré.

 

 

               Albert Camus, né le 7 novembre 1913 à Mondoli, en Algérie, et décédé le 4 janvier 1960 à Villeblevin dans l'Yonne, est à la fois écrivain, dramaturge, essayiste et philosophe français, et ses oeuvres les plus connues sont La Peste, La Chute et l'Etranger. Dans tous ses ouvrages, il développe un humanisme fondé sur la prise de conscience de l'absurdité, de la condition humaine et sur la révolte.  Le lecteur prend donc part à une ambiance sinistre et extrèmement calme, même parfois trop calme, et il est nécessaire de bien rechercher le véritable sens caché de ce livre pour commencer à l'apprécier.

 

Margot Morel de Villiers


 

L'étranger, Albert Camus

Commenter cet article