L'Ombre du vent

Publié le par lire.et.dire.over-blog.com

  240px-Carlos Ruiz Zafón - 001

Carlos Ruiz Zafon, auteur contemporainespagnol, a écrit son premier best-seller en 2001, L'Ombre du vent, sous son titre original La sombra del viento,vendu à près de douze millions d'exemplaires, traduit en trente-six langues.


L'histoire : Nous sommes en 1945, au Cimetière des livres oubliés, une bibliothèque où les livres sont protégés. Daniel Sempere choisit un ouvrage qui marquera le reste de sa vie : l'Ombre du vent. Après cette découverte commence sa quête visant à en retrouver l'auteur, Julian Carax. Alors qu'au fil de ses investigation, Daniel met, à jour la vie de cet écrivain, il         déterre en même temps des secrets enfouis depuis des années.  Carolos Ruiz Zafon, par Mutti/ via Wikimedia Commons

 


Derrière l'histoire de Carax qui se révèle petit à petit, le héros du roman nous dévoile une série de tragédiesliées les unes aux autres, avec en toile de fond la ville de Barcelone, rendue vivante par la plume de Zafon. Au bout de sa quête, Daniel finit par lever le voile sur l'énigmatique vie de Carax, mais également sur la sienne, tout en découvrant l'étrange parallèle de leurs existences.


Durant cette narration, il nous fait vivre ses émotions, tour à tour l'amour avec Clara ou Béatrice , puis la peur du personnage diabolique qui orchestre la lente destruction de Carax, brûlant tous les livres de celui-ci en promenant son ombre dans la ville à la recherche du dernier: L'Ombre du vent .

Zafon signe ici un roman mêlant avec habileté le policier avec une irréalité proche du fantastique. La narration se révèle vivante, captivante, enveloppante, en un mot, stupéfiante. Un récit qui nous fait oublier la platitude de la routine, nous évade dans un monde de mystère, d'amour et de chagrin, soulevé par la magie et la fascination que procurent ce texte.


Une aventure pendant laquelle nous sommes surpris, qui nous fait sourire, pleurer, réfléchir, que l'on ne peut oublier et que l'on regrette d'avoir achevée.

 

Si, comme le dit Zafon «Chaque livre a une âme. L'âme de celui qui l'a écrit et l'âme de ceux qui l'ont lu, ont vécu et rêvé avec lui.» alors l'âme de l'Ombre du vent mérite de vous emporter dans ce rêve plein de poésie qui ne vous laissera pas indifférent.

 

L'ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon

Commenter cet article